30 juin 2020

Après le 16 juin, tous mobilisés le 30 juin, salariés, public/privé, usagers, maintenons la pression. La CGT appelle à poursuivre et à amplifier la mobilisation pour obtenir des moyens supplémentaires immédiats dans tous les établissements de la Santé, publics et privés, du Médico-social et de l’Action Sociale.

LA ROCHELLE14 HDevant l’Hôpital
Rue du Dr Albert Schweitzer
SAINTES11 HDevant l’Hôpital
Boulevard Ambroise Paré

—————————————-

16 juin 2020

Grèves et rassemblements des établissements de santé et médico-sociaux

LA ROCHELLE13 H 45Parking restaurant « le bistrot régent »
80 Bld Joffre
SAINTES11 hDevant l’EHPAD « Aquitania »
rue de l’Alma
(Pique-nique à 12 h parvis de l’hôpital)
ROCHEFORT9 H 30Devant le parvis de l’hôpital
JONZAC13 HDevant l’hôpital

——————————————————–

COVID-19 Quels sont vos droits ?

Entre crainte de tomber malade et obligation de continuer à travailler pour préserver ses revenus, l’ensemble des salarié·e·s sont confronté·e·s à une situation inédite et complexe. Ils et elles sont nombreux·ses à se demander de quels droits ils disposent pour imposer aux employeurs la protection nécessaire pour travailler en toute sécurité, et comment les faire respecter.

Vous êtes nombreux·ses à vous interroger sur l’application et les conséquences du chômage partiel, sur la possibilité d’user du droit de retrait, sur les indemnisations pour garde d’enfant entre autres.

Pour répondre à toutes ces préoccupations, la CGT met à votre disposition une série de fiches sur chacun des grands sujets qui vous préoccupent. Elles sont mises à jour systématiquement pour tenir compte de toutes les évolutions qu’entraîne la publication des décrets d’application de la loi « d’état d’urgence sanitaire » qui vient d’être adoptée par le parlement. Ces fiches devraient répondre à beaucoup de vos questions.

———————————————–

Galerie

Quelques images, panorama non exhaustif des différentes actions menées à La Rochelle en Janvier 2020.

Le saviez-vous !!!!

Animaux = Profits

« Plus de la moitié des porcs, poulets et œufs sont aujourd’hui produits par 1 % des exploitations. »

« La ferme usine de Trébivan (Finistère) compte, elle, plus de 800 truies, en plus des porcelets ; les trois hangars ultramodernes ont représenté près de 2 millions d’euros d’investissement. Parmi les actionnaires, Porc Armor, Sanders, leader des aliments concentrés pour animaux, et aussi Abera (abattoirs). Ce sont des filiales de Sofiprotéol-Avril. Cette société, Sofiprotéol-Avril, est un des opérateurs les plus puissants de l’agro-industrie française : 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en

2013. Qui retrouve-t-on à sa tête, entre 2000 et 2017 ? Xavier Beulin, ex dirigeant du premier syndicat agricole, la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), entre 2010 et 2017. Dans la filière porcine, elle détient la nutrition (Sunfeed), l’hygiène et la santé (Tecnofirm), la génétique (Adevia) et des abattoirs (Abera). »

« Les races de vaches « boostées », grâce à la sélection génétique, produisent 27 litres de lait, en moyenne et par jour par vache, et jusqu’à 100 litres pour les plus productrices. De 5 à 15 litres, c’est pourtant le volume moyen « normal » produit par une vache pour ses veaux. Au bout de cinq ans en moyenne, ces vaches sont « réformées » et finissent pour la plupart en steaks hachés (la moitié de la viande de bœuf est en fait de la viande de vache). »

« D’autre part, 83 % des poulets sont élevés en « croissance rapide », dans des bâtiments fermés, sans accès à un espace extérieur, soit 600 millions de poulets qui grossissent quatre fois plus vite aujourd’hui qu’en 1950, au détriment de leur santé (boiterie, problèmes cardiaques et pulmonaires notamment). »

Ces éléments sont des extraits du livre : « Manuel indocile des Sciences Sociales »