23 & 24 JANVIER 2020

TOUTES ET TOUS EN GREVE

RETRAITE PAR POINTS = BAISSE DU MONTANT DES PENSIONS = TRAVAILLER AU-DELA DE 64 ANS

JEUDI 23 JANVIERVENDREDI 24 JANVIER
LA ROCHELLE17H30 à la Gare14 H à la Gare
SAINTES18 H Palais de Justice10H30 Palais de Justice
JONZAC18 H Jardin Public
ROCHEFORT10H30 Esplanade JL Frot

——————————————————————————————————————–

14 – 15 -16 JANVIER 2020

TOUTES ET TOUS EN GREVE

les 14 – 15 16 janvier 2020

RETRAITE PAR POINTS = BAISSE DU MONTANT DES PENSIONS = TRAVAILLER AU-DELA DE 64 ANS

Notre système fonctionne, il mérite d’être défendu et amélioré !

MARDI 14 JANVIERMERCREDI 15 JANVIERJEUDI 16 JANVIER
La Rochelle – 14 h
devant la Gare
La Rochelle – 14 h
Place de Verdun
La Rochelle – 17 h
devant la Gare
Rochefort – 10h30
Place JL Frot
Rochefort – 10h30
Place JL Frot
Saintes – 10h30
Palais de Justice
Saintes – 14 h
Rond-Point Route
de Rochefort
Saintes – 10h30
Palais de Justice

——————————————————————————————————————-

PETITION RETRAITE

PETITION RETRAITE

Une majorité de citoyennes et de citoyens demande le retrait de la réforme Macron

Depuis le 5 décembre, des millions d’hommes et de femmes se retrouvent dans les grèves, dont beaucoup en reconductible, et les manifestations à l’appel des organisations syndicales. Ils et elles rejettent la réforme du système de retraites que veulent leur imposer le président de la République et son gouvernement. Ce projet n’est pas acceptable, car il est porteur de régression des droits de chacune et chacun : toutes les hypothétiques avancées proposées par le gouvernement devraient être financées par des baisses de pensions ou par l’allongement de la durée de la vie au travail. D’autres choix sont pourtant possibles. C’est pourquoi nous demandons le retrait du projet présenté par le Premier ministre, afin que soient ouvertes sans délai de vraies négociations avec les organisations syndicales, pour un système de retraites pleinement juste et solidaire, porteur de progrès pour toutes et tous, sans allongement de la durée de la vie au travail.

N’hésitez pas, pour signez la pétition, cliquez sur le lien ci-dessous :

https://lapetitionretraite.fr/?fbclid=IwAR2P8fOqQ2T7rp9ek74nbucUCMxljwJrLVZP71uay8jC1Jm8geVU5k2mbYI

——————————————————————————————————————–

LA RETRAITE EN DANGER TOUS CONCERNÉS !

LE 17 DÉCEMBRE, TOUS EN GREVE ET EN MANIFESTATION!

ROCHEFORT 10 H 30 Place Jean-Louis Frot
SAINTES 10 H 30 Palais de Justice
LA ROCHELLE 14 H Devant la Gare
JONZAC 10 H 30Place de la République

Combien de temps vais-je devoir travailler et avec combien vais-je pouvoir partir ?
LIRE LE TRACT

Soutien au référendum contre la privatisation des Aéroports de Paris. Où en sommes-nous ?

Les aéroports de Paris-Orly, Paris-Charles-de-Gaulle et Paris-Le Bourget voient passer plus de 105 millions de voyageur·se·s chaque année et ont rapporté 173 millions d’euros rien qu’en dividendes l’année dernière dans le budget de l’état.

Pourtant, en mars 2019, l’Assemblée nationale a voté la privatisation de ces aéroports. Mais outre l’aberration économique de vendre une poule aux œufs d’or, cette privatisation pose deux autres problèmes : de souveraineté, c’est la première frontière Française et écologique. 

Après le fiasco de la privatisation des autoroutes, dont le prix des péages a depuis augmenté de 20%, il est nécessaire d’empêcher cette nouvelle vente de notre patrimoine commun.

La privatisation de l’aéroport de Toulouse (il y a 2 ans) est également un échec selon un rapport de la Cour des comptes (l’investisseur Chinois a pillé la trésorerie avant de le revendre avec une belle plus-value) l’entretien et les investissements ont été réduits à néant ; pourquoi la privatisation d’ADP serait-elle différente ? 

En distribuant 100 % du bénéfice en dividendes et en piochant dans les réserves financières de l’aéroport avant de remettre en vente sa participation, l’acheteur chinois « Casil » avait montré son peu d’intérêt pour l’avenir du site.

Le 16 avril dernier, la cour administrative d’appel de Paris offrait une voie de sortie en annulant la procédure de privatisation, jugée irrégulière. 

Mais, plutôt que de la saisir, l’Agence des participations de l’État a annoncé début mai qu’elle allait se pourvoir en cassation devant le Conseil d’État qui vient de décider mercredi 9 octobre de casser l’annulation de la procédure de cession des parts de l’aéroport de Toulouse à Casil Europe. Un coup dur pour les opposants à la privatisation. Les actionnaires chinois sont désormais libres de revendre leur capital au groupe Eiffage.

Aujourd’hui nous sommes à plus d’un million de soutiens, et il reste un peu plus de 70 jours pour gagner ce référendum, nous sommes à disposition pour, à l’occasion des réunions de début d’année pour remplir des soutiens à ce référendum. Alors la balle est dans notre camp.

Vous pouvez également le faire, le formulaire internet s’est beaucoup simplifié.

Le lien : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/soutien/etape-1

MACIF et solidarité

C’est un groupe d’assurance mutualiste regroupant 5,3 millions de sociétaires et adhérents qui mutualisent leurs risques. Cela permet de protéger l’essentiel de chacun et de déployer au delà de son métier premier différent dispositifs de solidarité.

Trois dispositifs (aides exceptionnelles) sont proposés exclusivement par le groupe MACIF aux sociétaires et adhérents. Chaque demande est étudiée par des commissions d’évaluation   composées de délégués MACIF.

1er dispositif : prestation solidarité chômage (PSC)

Mis en place depuis 1999 en cas de perte d’emploi avec une baisse de revenu significatif. Elle est valable 1 an et renouvelable une seconde année, elle permet de prendre en charge une partie (jusqu’à 99 %) des cotisations d’assurance favorisant une mobilité précieuse pour un retour à l’emploi.

2ème dispositif : le fond de solidarité MACIF (FONSO)  qui permet de faire face à une difficulté ponctuelle, un préjudice, un sinistre non pris en charge par la « mutuelle » d’assurance. L’allocation d’un secours exceptionnel peut ainsi être distribuée suivant les circonstances.

En 2018, une moyenne de 1334 € a été allouée par dossier sur un total de 1424 dossiers.

3ème dispositif : le Fond d’Action Sociale (FAS) créé en 2008, permet aux adhérents et à leurs ayants droits de bénéficier d’un soutien financier pour faire face à des difficultés liées à une maladie, un accident, un décès, à des charges exceptionnelles dépassant les garanties des contrats.

En 2018, 537 dossiers ont étés acceptés pour un montant total de 394 131€.