Les naufragés du numérique

Pour 7 millions de Français, il n’y a aucun accès au numérique, et pour 7 autres millions l’accessibilité demeure très difficile stigmatisant ces citoyens comme des citoyens de « seconde zone ».

Cette marginalisation du numérique ne concerne pas que des « anciens » mais aussi des jeunes.

Plusieurs raison à cette exclusion : les zones blanches (environ 500 communes), le coût d’un ordinateur et la formation.

Avec aujourd’hui de plus en plus de service publics dématérialisés des personnes renoncent à leurs droits faute d’accessibilité.

Des solutions existent : pour exemple, l’Estonie a formé TOUS ses habitants au numérique et  chaque personne dispose d’une carte avec un MDP et un nom d’utilisateur qui donne accès à tous les services publics. C’est un modèle de démocratie digitale qui en fait une source d’inspiration.

En France, la mutation des services publics vers le numérique produit des exclus et des abandonnistes, toute une population qui n’est pas suivie par les pouvoirs publics.

Des initiatives existent ! a La Rochelle, l’association « netsolidaire » qui met à disposition du matériel, qui propose des formations et des accompagnements aux démarches.

L’UCR (Union Confédérale des Retraités) organise un colloque le 30/01/2020 : les retraités dans le monde du numérique.